noirblanc

Avoir 20 ans à Kaboul

Gaël Turine

28.02.2004

 — 04.04.2004

(…) Avoir 20 ans à Kaboul, cela veut dire avoir survécu au Jihad contre les soviétiques, à la guerre civile, à la folie meurtrière des talibans, aux frappes américaines.
Avoir 20 ans à Kaboul, c’est avoir passé la totalité de sa vie concentré de toute son âme et de toutes ses forces à la réalisation de ce seul objectif: survivre.
Aujourd’hui, même si à Kaboul ce n’est pas encore la paix, ce n’est déjà plus la guerre.
Et quand on a vingt ans, on a que ce seul désir: vivre. Tout simplement.

Jean-Marie Montali

Né en Belgique en 1972. Etudes de sciences politiques, puis de photographie à l’Ecole des Arts Plastiques du 75, Bruxelles
Travaille comme photojournaliste, notamment pour différentes ONG.
Dans le monde, il photographie la pauvreté, la maladie mais aussi des coopératives créées par des mineurs boliviens ou par des aveugles en Afrique.