noirblanc

C’era una volta – une fin de vie

Jean-Patrick Di Silvestro

13.02.2005

 — 13.05.2005

Agé de quarante et un an, Jean-Patrick Di Silvestro est devenu photojournaliste en 1990 à Bucarest, à la fin de la révolution roumaine. Il enchaîne ensuite les reportages à Genève, en Syrie, à Beyrouth en 1991, sur les conflits en ex-Yougoslavie et Russie–Moldavie, en ex-Zaïre pour le CICR en 2000. En Irlande, il arrive durant une période calme, ce qui lui pose un nouveau défi: comment évoluer en photographie sans événement violent?

C’est en ex-Yougoslavie que Di Silvestro définit son grand thème de reportage : l’extrême-droite. Depuis sept ans, il suit des rassemblements d’extrémistes en Europe, en Russie et aux Etats-Unis.

En 2004, Di Silvestro crée «Regard direct», agence entre banque d’images et collectif de quatre photographes qui ont la même volonté d’œuvrer dans le reportage social, sur la durée et alliant images de qualité et information: www.regardirect.com

Les photographies que nous exposons sont d’une autre veine. Apprenant que sa mère est atteinte d’un cancer, Jean-Patrick Di Silvestro la photographie du début de la maladie jusqu’à la mort, manière d’arrêter l’échéance et de garder autant d’images de sa mère que possible.