noirblanc

Détournement d’objets mineurs

Alain de Kalbermatten

22.10.2006

 — 26.11.2006

vernissage: 21.10.2006

J’invite à un voyage à rebours dans le lointain passé de nos yeux vierges, lorsque les choses n’étaient encore que formes et couleurs, non encore investies d’une fonction, ou peut-être dictées par notre imaginaire…

Mais en somme, au-delà des mots plus ou moins vains, une image, une musique une qualité de lumière restent insaisissables.

Ces courts-circuits de neurones offrent une ouverture fugace sur l’inconnu de nos sens, et j’aime me laisser surprendre par cet étonnement instinctif du regard.

En hommage à notre amie Simone Oppliger

A. de K.

 

Né en 1944 à Sion, Alain de Kalbermatten commence à s’initier à la photographie durant ses études de médecine à Genève avec François Bonnet, écrivain et photographe.

Sa rencontre ensuite avec Fernand Bergeron, graveur québécois, l’éloigna du photo- reportage et du portrait pour se consacrer à des thèmes photographiques « objectuels » uniquement. À travers un certain esthétisme pictural, il tentera de cerner l’absence ou la trace de l’humain au travers de l’objet créé ou abandonné. Il tiendra ensuite son atelier au centre de gravure contemporaine de 1974 à 1978 à Genève, puis émigrera dans ses montagnes natales où il pratiquera la médecine.

Il se consacre actuellement uniquement à la photographie et à la musique.