noirblanc

Les sorciers du Ring / Catcheurs congolais

Colin Delfosse

29.09.2013

 — 10.11.2013

vernissage: 28.11.2013 dès 17h30
en présence de la photographe

Kinshasa est une tempête sur un lac de lave. Alpagués par les fonctionnaires et les porteurs, ceux qui posent leurs valises à l’aéroport de Ngili le découvrent en moins d’une minute. La clameur kinoise a quelque chose d’étourdissant. Et de sidérant. Les catcheurs congolais sont l’émanation la plus vive de cette folie quotidienne.

Dans les faubourgs de cette métropole de presque 10 millions d’habitants, Edingwe, Dragon, City Train, Mabokotomo, les légendes du catch congolais se réinventent tous les jours. Amateurs de culturisme ou de magie noire, ils se disputent la gloire sur des rings de fortune. Bien souvent issus de la rue, leur charisme forge respect et admiration; deux atouts majeurs dans Kinshasa la belle.
Ces hommes, chauffeurs de taxis, vendeurs à la sauvette ou pour les plus chanceux, gardes du corps, sont les nouveaux héros de la nuit kinoise. Héros, qui ont grandi dans la débrouille congolaise et tentent d’améliorer leur ordinaire par la lutte.
Aux dernières heures du jour, après avoir raccroché de leurs occupations quotidiennes, ils revêtent masques et tenues pour défier ceux qui, comme eux, ont soif de gloire.

Diplômé en journalisme, Colin Delfosse (1981, Bruxelles) se tourne en 2007 vers la photographie documentaire et co-fonde le collectif Out of Focus. Photographe freelance, il entame ses premiers reportages au Mali puis au Kurdistan irakien.
Lauréat de plusieurs prix (POYI, Bourse Jeunes Talents, PDN Annual Award, Sony World Photography
Awards, Hasselblad Master), son travail a été exposé à Paris Photo, au Hanovre Photo Festival, Bar Floréal, Festival Circulation(s), au festival photographique d’Athènes et au Musée de la Photographie de Charleroi.

Ses derniers projets le conduisent au Kazakhstan (Polygones, 20 ans après sur l’héritage soviétique en Asie centrale) puis en République Démocratique du Congo, où il suit les différents groupes rebelles du Nord Kivu et continue de photographier des catcheurs congolais.