noirblanc

Dossier Hospitalier

Marc Renaud

IDPure Editions
2014
32.–

Que voit-on d’un hôpital lorsqu’on y enlève ses patients ?
Le milieu hospitalier, lieu hautement ritualisé, est l’endroit idéal pour y observer les interactions du personnel entre eux et avec la hiérarchie; lieu propice pour y enquêter sur l’organisation, les acteurs et la culture d’une entreprise. Sans patient la structure hospitalière se révèle d’autant plus.
Dossier hospitalier est un parcours photographique où, à travers séances, apéros, déménagements et discours, se dévoile le cœur de l’Hôpital Fribourgeois (HFR).
Colloques, grande visite, pauses, passations de gardes, séance du conseil d’administration, de la commission du personnel, les fêtes de fin d’année,… les premiers mois de prises de vue je documente toutes ces situations ritualisées. C’est un temps également d’absorption d’informations grâce aux rencontres faites et aux discussions avec les collaborateurs sur leur travail.
Imprégné de tous ces éléments je débute la deuxième étape de prises de vue où il faut se focaliser sur des motifs, retranscrire en images la connaissance du terrain emmagasiné, trouver le moyen d’initier par le langage photographique une propre lecture de la situation aux spectateurs et aborder un point de vue.  Je m’intéresse ainsi à la recherche identitaire du HFR et à ces programmes de communications internes et externes mais toujours à travers le prisme du rituel.
Beaucoup d’énergie est utilisé par l’Hôpital Fribourgeois pour tenter de renforcer l’identité de l’entreprise à l’extérieur mais aussi à l’interne. Le but est de fédérer les collaborateurs de tous les sites au tour d’une même identité et ainsi d’augmenter la cohésion. Un programme sur les « valeurs » du HFR est lancé comme une sorte de manifeste. Les collaborateurs sont invités à être photographiés pour une campagne d’affichage interne en choisissant en slogan une valeur du HFR.
La signalétique sur les différents sites hospitaliers est uniformisée. Révélateur de l’importance de cette démarche: la seule chose que l’on m’interdit de photographier sont des anciens logos du HFR encore présent dans les couloirs au sous-sol…
Des petits -déjeuners « informels » sont organisés afin de permettre aux collaborateurs de rencontrer et de discuter- en toute simplicité- avec des membres de la direction.
Mes images parlent de ces programmes de communication, confrontent leurs messages au quotidien des collaborateurs et questionnent la pertinence de ces démarches.
Les situations de rituels sont également des moments propices à l’observation des groupes de corps de métiers différents et à quel point le langage corporel  se révèle parlant. Fatigue, résignation, révolte, enthousiasme ou motivation se lisent par ex. à travers les bras croisés ou la gestuelle ample de certains lors des séances. Les membres de la direction apparaissent souvent « en représentation ». Parfois théâtral, leur comportement tente t’il de convaincre ou de se justifier ?

L’identité de la structure hospitalière se manifeste ainsi dans ces attitudes corporelles  et dégage le portrait d’une entreprise en pleine mutation.